La Ferrari 250 GT Berlinetta SWB est une sportive de prestige développée par Ferrari. Apparue en 1959, elle devient la première automobile connue sur le plan international pour ses victoires en Grand Tourisme. Le terme SWB, pour Short Wheel Base, devient culte dans la catégorie GT2.

Le moteur de la 250 GT Berlinetta SWB est le traditionnel moteur V12 ouvert à 60°, alimenté par trois carburateurs double corps Weber. Il développe entre 240 et 260 ch pour les versions routières Lusso. Sa puissance est portée à 270 ch pour la version client et à 280 ch voire 293 ch à 7 000 tr/min lorsqu’il s’agit de celui de la Ferrari 250 Testa Rossa, grâce notamment un nouveau bloc-cylindres
La berlinette réalise ainsi le départ-arrêté jusqu’à 100 km/h puis jusqu’à l’arrêt en 22 secondes

Production:

167 (competizione alu et acier)

La production des puissantes Competizione culmina à 72 exemplaires aluminiums sur 164 SWB au total. De par la force de son dessin, de sa fiabilité et d’une conception sans compromis le modèle resta une voiture de tous les jours pour bon nombre de ses propriétaires. Plus récemment les collectionneurs ont réellement commencé à l’apprécier pour ses subtiles lignes Pininfarina et son important palmarès de course à l’image des GTO et voir même plus encore. Ces éléments ont contribué à fortement faire grimper sa cote

Ce véhicule en particulier fut livré neuf en Italie par l’usine en 1961 à un fameux pilote Ferrari officiel, Monsieur Dorino Serafini (1), qui courra en Formule 1 aux côtés d’Ascari et également aux Mille Miglia. Livré neuf de couleur rouge avec intérieur noir

Le véhicule sera par la suite acheté et importé en France à Paris en 1964 par un commerçant automobile, Monsieur René Richard, qui était le compagnon de Madame Annie Soisbault, joueuse de tennis et pilote automobile française (entre autre sur Ferrari 250 GTO). Championne de France et d’Europe des rallyes, vainqueur du Tour de France dames et Championne de France de Tennis. Cette même année 1964, Monsieur Richard, a un accident de la route et la voiture est réparée par un certain Monsieur Bianchi à Paris. A cette époque le véhicule avait les plaques « 5193 QE 75 ».

Son historique complet est connu jusqu a ce jour

60e exemplaire sur 72 exemplaires de Competizione Aluminium
46e et dernière Competizione/60 fabriquée

Editeur:

A à Z Editions
Rue de Lausanne 42
1201 Genève – Suisse
Tél: +41 22 906 77 77

Chef de produit:

Simon Berliere, sb@roadbook.ch
Tél: +41 22 906 77 70

Publicité:

A à Z Editions
Rue de Lausanne 42
1201 Genève – Suisse
Tél: +41 22 906 77 77

Adresse:

Roadbook Magazine Suisse
Rue de Lausanne 42
1201 Genève – Suisse
Tél: +41 22 906 77 77
info@roadbook.ch

© 2016 Roadbook Magazine. | Site web Debray / Huit/Onze